On se rend vers des secteurs encore plus reculés pour la deuxième journée de chasse où le gibier n’a pas croisé de chasseur depuis longtemps et on se sépare pour couvrir un maximum de territoire. Après autant d’effort à défricher un territoire, la troisième journée est bien différente, car on se réveille avec une tempête de neige. Le cerf de Virginie se fait plus discret dans ces conditions difficiles, mais on a la finalement la chance d’en croiser un.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Histoires, promotions, nouveaux produits et ventes. Directement dans votre boîte courriel.