fbpx
search

Rivière, amitié et pêche

13 juin 2019

Imaginez neuf réveillons de suite avec les chanteurs et musiciens du groupe d’amis qui finissent toujours par privilégier du Beatles et du Harmonium!

Rivière, amitié et pêche

À la fin du mois de mai 2019, ça fera maintenant 40 ans que nous pêchons dans le secteur Hirondelles/Montagnais de la Réserve faunique des Laurentides. Au fil de nos voyages, nous avons découvert un territoire immense, grandiose et sauvage de plus de 1000 km carrés. Du rapide Croche à la longue cascade en passant par le Roseberry pool jusqu’à la magnifique rivière Métabetchouane, c’est… un beau coin de pays.

Empreint d’histoire, le territoire est traversé du nord au sud par le maître-sentier employé par les Innus-Montagnais depuis des temps immémoriaux. Aujourd’hui, le sentier a été baptisé «sentier des Jésuites» puisque ces derniers l’empruntaient à la fin des années 1600 pour évangéliser la région du Lac St-Jean.

u détour d’un sentier, nous avons un jour découvert une barge en fer qui a probablement servi pour la drave dans les années 1930-1940. D’ailleurs, derrière une île, nous pouvons toujours apercevoir les attaches et les chaînes ayant servi à retenir les billots avant les crues du printemps. À certains endroits, des croix identifient là où des draveurs ont perdu la vie.

De même, l’ancienne écurie du lac de la Place tient encore debout, un peu comme le témoignage d’un temps où l’endroit marquait le centre de l’espace.

Après autant d’années, nous avons vu le paysage et nos habitudes changer.

 

Nous nous souvenons des refuges du lac Hugh, du lac Goizel et celui du rapide Croche, nous avons traversé le pont du Saint-Henri (quand il était tout en bois) et ceux du Berthiaume et du Van Brussels (qui n’existent plus) mais une chose demeure, nous croisons des orignaux, des ours, toute sorte de petits gibiers et avons aperçu des renards, des loups et des lynx.

 

Nos voyages ont débuté tranquillement par de courts séjours de fin de semaine avec nos leurres dans des sacs de papier brun, puis, de fil en aiguille, nous avons prolongé à cinq puis à sept jours. Depuis quelques années, bien que nos aventures s’étalent maintenant sur 10 jours entiers, nous n’avons même pas le temps d’explorer tout le secteur.

Rivière, amitié et pêche

Nous avons passé de la rame au moteur 9.9 forces et de sandwichs pain blanc au jambon à des shore lunchs de truites fraiches. À présent, une tradition s’est établie à l’effet que chacun soit responsable d’un souper. Imaginez neuf réveillons de suite avec les chanteurs et musiciens du groupe d’amis qui finissent toujours par privilégier du Beatles et du Harmonium!

Notre groupe de pêche, c’est quatre gars en waders qui pêchent à la mouche et quatre autres au lancer léger. Croyez-le ou non, chaque année, on prend des truites mouchetées de plus de trois livres; quelques fois, on a même pris des spécimens de cinq livres!

Ce qu’il y a de plus précieux dans ces quatre décennies de pêche, c’est l’amitié. Les mêmes vieux amis avec assez d’histoires de pêche pour en faire une série télé. Tout au long de l’année, les nombreux 5 à 7 et soupers nous permettent de préparer, revivre et d’embellir ces moments inestimables.

Notre groupe n’a pas beaucoup changé depuis toutes ces années, mais lorsque vous passerez sous le pont St-Henri, levez les yeux, il y a sur des plaques les quelques noms de ceux qui ne sont plus là…

40 années ont passé, autrement dire une éternité. Pourtant, nous avons toujours l’impression qu’en mai prochain, ce sont encore les mêmes grands adolescents qui feront leur entrée aux Hirondelles/Montagnais.

 

Tiré du Magazine Hooké no.1, écrit par Roy Halpin, Denis Lapointe et Marc S. Grenier.

Apprenez-en plus sur le secteur du lac brûlé et le choix de la tranquillité de paul cinq-mars

Rivière, amitié et pêche
Rivière, amitié et pêche
Rivière, amitié et pêche
Rivière, amitié et pêche
Rivière, amitié et pêche
Rivière, amitié et pêche

Posts récents

Inscrivez-vous à notre infolettre

Close video panel