fbpx
search

L'aventure Hooké

4 juillet 2019

Photographe-écrivain, mais avant tout pêcheur à la mouche, Ted nous a accompagné lors de notre voyage en Suède au mois d’août en 2017. Suite à notre passage, il a rédigé un article pour le site swedishlapland dans lequel il fait état de ses impressions sur Hooké en entrecoupant son article avec des extraits d’une entrevue qu’il a effectuée avec Fred Campbell – fondateur d’Hooké.

L'aventure Hooké

Une seconde fois

Fred Campbell et moi sommes en Laponie suédoise, au bord de la rivière Byske qui est reconnue pour ses grands saumons baltiques et pour sa fabuleuse pêche à la mouche. Assis l’un près de l’autre autour du feu de camp, je lance à Fred, un peu pince-sans-rire : « pour conserver les traditions locales, je te conseille de pêcher avec une canne de 15 pieds de long et une quantité ridicule de backing ».

Hooké nous rend visite en Suède pour la deuxième fois afin de produire du contenu pour leur 3e saison de l’émission sur la chaine UNIS. Lors de leur premier passage en 2016, ils avaient pris environ 20 saumons baltiques devant la caméra. « Nous avons eu la chance d’être au bon endroit au bon moment ! », me confie Fred à ce sujet. Alors que la cafetière commence à hurler de façon stridente sur le feu, Fred ajoute : « quand nous avons vu l’opportunité de revenir, ça s’est fait sans l’ombre d’une hésitation ! ». Le saumon de mer Baltique est en tout point similaire à celui de l’Atlantique, à la différence de sa taille beaucoup plus imposante.

La Laponie suédoise a beaucoup en commun avec le Canada; sa culture, ses paysages à coup le souffle et… l’importante diversité de pêche à la mouche.

L'aventure Hooké

Le projet Hooké

« Qu’est-ce que Hooké au juste… », que je me permets de demander à Fred, « parce que ce n’est pas juste une émission de télévision, non? ».

Fred ajuste sa tuque d’une main et me répond : « Par où commencer… Hooké, c’est une belle variété de choses ! Bien sûr, la production TV est une partie essentielle du projet, mais la marque intègre également des vêtements, de courtes séries sur le web, du design, des évènements et un magazine… sans oublier la gestion de contenu pour les médias sociaux. Le projet me semble parfois sans fin… et il n’est pas si facile d’expliquer où une chose termine et où une autre commence réellement ».

« Hooké tourne autour de la pêche à la mouche, mais il s’agit surtout d’une toile de fond sur laquelle l’on peut construire tout le reste. Ce sont les gens qui nous font avancer. Ceux qui consacrent leur vie au plein air. Ce sont des individus telle qu’Emilie – une pêcheuse locale hôte pour ce voyage – qui nous poussent à faire le meilleur contenu possible. Nous voulons qu’ils soient fiers d’eux lorsqu’ils verront le résultat final. Ils nous prêtent leurs histoires et cela ne doit pas être pris avec légèreté».

« Surtout, et ça peut paraître un cliché de le dire, mais je pense que Hooké représente un état d’esprit pour tout le monde impliqué. Une ambiance où l’on apprécie le plein-air avec les gens qu’on rencontre. Une communauté qui respecte notre environnement, qui profite de la vie dans le bois et où l’on peut partager notre passion pour la pêche à mouche. Lorsque l’on est sur le terrain, à pêcher, on essaie bien entendu de créer autant de contenu photos et vidéos que possible. Cela nous donne une pleine liberté pour nous exprimer comme nous le voulons par la suite ».

Fred m’offre du café aussi noir qu’une nuit sans lune dans une tasse en bois remplie jusqu’à la limite du contenant. Je suis souvent renversé par ce que l’équipe de Hooké arrive à créer. Pour être franc, si l’on me posait la question, il n’y a tout simplement aucun équivalent à l’échelle mondiale en ce qui concerne la pêche à la mouche. Je crois qu’une grande partie de leur succès réside dans le fait que les membres de l’équipe connectent sur une base personnelle avec les individus qu’ils rencontrent.

L'aventure Hooké

Évolution organique

Fred est dans la trentaine, et comme beaucoup d’autres de sa génération, il a grandi avec la culture des années 80. « J’ai commencé à faire du skateboard – et bien que la pêche ait toujours été présente dans ma vie, c’était que moi et ma planche à roulette à l’époque », se souvient Fred en riant aux éclats. Avec le skateboard suit la production vidéo et, une chose conduisant à une autre, c’est en 1999 que Fred et son ami Mathieu démarrent le studio Fokus.

« Nous avons grandi assez vite et avons signé de gros clients », déclare Fred avec un brin de fierté dans le regard. Red Bull, qui en plus d’être une boisson énergisante, est l’une des plus grandes maisons de médias et de contenus au monde, fait partie de ceux-là. « Nous avons organisé des évènements Red Bull DJ dans les plus grandes villes du monde, c’était l’enfer! On pourrait dire que Hooké et Red Bull sont l’extrême l’un de l’autre. Pourtant, Red Bull demeure toujours un client pour Fokus et Fokus est connecté au projet Hooké. Cependant, les liens s’arrêtent là », conclue-t-il avec un sourire complice au bout des lèvres.

Je demande à Fred ce qu’il voit pour l’avenir de Hooké. « Nous verrons. La vision est de répandre la passion de la pêche à la mouche, de continuer à s’étendre mondialement, d’inspirer les gens à être dehors, et surtout, d’être créatifs. Au début, les gens croyaient que j’étais fou de m’investir dans la pêche à la mouche. Tu ne peux pas empêcher ton cœur de t’amener où tes passions te guident. Si nous étions là pour l’argent, ça aurait fait longtemps que Hooké serait mort et que nous nous serions concentré sur des campagnes publicitaires pour des compagnies à gros profits. Tristement, ça aurait été sans but ».

« Nous allons continuer à faire les choses que nous aimons aussi longtemps que nous aurons la flamme ».

« Il est essentiel de rester fidèle à nos valeurs et de dire non aux projets dont on n’est pas sûr à 100%. Mais, on est plutôt confiant; si la tendance se maintient, Hooké continuera de grandir organiquement avec les années. De la première vidéo web à la première boîte de casquette, nous tenons maintenant une longue ligne de vêtements de plein-air bi-annuellement, en plus d’être parmi les médias les plus appréciés dans le monde de la pêche à la mouche ».

« Je pense que la pêche à la mouche et le style de vie qui l’accompagne deviennent de plus en plus attrayants. Nous sommes tellement nombreux, coincés dans un environnement urbains, agités et influencés par des idées de fausses réalités projetés par les médias sociaux. La pêche à la mouche donne à chacun une raison de se connecter avec quelque chose de fondamental », philosophe Fred en montant nonchalamment sa canne. « Tu sais, être à l’extérieur, au bord d’une rivière au milieu de la forêt, est l’endroit où il est vraiment possible d’apprendre ».

L'aventure Hooké

l’équipe de production

p style= »text-align: center; »>L’équipe Hooké est tissée serrée. Cinq-six personnes – ou plutôt talents – constituent l’équipe de production. Tous s’évertuent à faire ce qu’ils font de mieux : mettre en images et par écrit les histoires de leurs rencontres et de la nature. Fred, Hugo, Etienne, Alexis et JP sont comblés lorsqu’ils ont du plaisir sur le bord de la rivière, un storyboard en tête et des caméras à portée de main. Et, les choses peuvent devenir plutôt intenses au fil d’une saison de production qui nous amène à voyager entre le Québec et des dizaines de pays… Ces gens passionnés s’efforcent en permanence de redoubler d’ingéniosité pour créer du contenu innovant, authentique et captivant.

  • Tiré du Magazine Hooké no. 1, écrit par Ted Logardt.

Posts récents

Inscrivez-vous à notre infolettre

Close video panel